(pas de titre)

1796

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

« Madame de Flahaut… l’une des femmes les plus dangereuses qui existent… »

Talleyrand le Prince immobile (Emmanuel de Waresquiel / Fayard / p. 109

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

On May 16, 1796, Morris wrote Washington from London that some « indispensable circumstances » had again called him to Switzerland and that he would, out of a « sense of propriety » reverse his way, traveling through Germany to avoid going through unfriendly French territory where, in fact, he was still person non grata. That same day, he mentions Adèle in his diary for the first time in nearly a year: « I walk out to Kensington. Madame de Graave tells me of an intended marriage between Madame de Flahaut and M. de Souza, also of a coldness between him and her respecting the Duke of Orléans I presume that he [the duke] has been un peu mystérious and she un peu légère à cet égard. »
* From Gouverneur Morris: An Independent Life,

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

« On parle d’un parti d’Orléans, dont le chef, à ce que me disait ces jours-ci mon médecin, ne pense qu’à aller en Amérique ; d’un parti Lameth, qui est composé de deux personnes, dont l’impotent d’Aiguillon se trouve être une ; d’un parti Dumouriez, formé de son valet de chambre et de son chirurgien-major : les trois partis ensemble font bien à peu près huit ou neuf personnes. Si votre Suisse ne fournit pas de rassemblement plus dangereux, je vois que nous serons, cet hiver, fort tranquilles à Paris. »
 
* Morny, un voluptueux au pouvoir (Rouart / Gallimard / p.28)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

« Je voulais, avant de rentrer en France, savoir ce qui s’y passait. Mme de Flahaut, qui était à Hambourg, me parut peu disposée à me l’apprendre, car elle m’envoya, lorsque j’étais sur l’Elbe, un message dont M de Riccé eut la simplicité de se charger, pour m’engager à ne pas descendre à terre et à retourner en Amérique. Son motif, disait-elle, était qu’elle passait pour m’avoir été fort attachée et elle craignait que pour cette raison je ne fusse un obstacle à son mariage avec M de Souza, ministre de Portugal. Je crus pouvoir, sans indélicatesse, résister aux singulières raisons que me faisait valoir M de Riccé, et je restai un mois à Hambourg, entouré de personnes qui ne nuisirent pas plus que moi au mariage qu’elle contracta depuis avec le bon M de Souza. »
 

Flahaut (Françoise de Bernardy / Perrin / p.28)
Morny, un voluptueux au pouvoir (Rouart / Gallimard / p.27-28)
Le Duc de Morny (Robert Christophe / Hachette / p.27)
Le Duc de Morny (Loliée / Emile-Paul / p.16)
Mémoires (Talleyrand / Jean de Bonnot -Tome1- / p.248)
Morny, l’homme du second empire (Dufresne / Perrin / p.24)
Talleyrand ou le cynisme (Castelot / Perrin / )
Talleyrand (Lacour-Gayet / Payot / p.463)
Le Duc de Morny (Gerda Grothe / Fayard / p.11)
Talleyrand (Orieux / Flammarion / p.235-236)
Du prince de Bénévent au duc de Morny (Frédéric Loliée / Emile-Paul / p. 150)
Mémoires (Talleyrand Tome 1 / Jean de Bonnot / p.249)
Madame de Souza et sa famille (baron André de Maricourt / Emile-Paul frères / p.191)
Son élégance le duc de Morny (Augustin-Thierry / Amiot-Dumont / p.34-35)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

« Rien de plus simple que tout cela. C’est une forte crise de jalousie. Les femmes n’en meurent pas et cela n’a rien de dangereux pour les hommes. »
 
* Talleyrand (Orieux / Flammarion / p.236)