(pas de titre)

1864

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

Paris, 13 janvier 1864.
Monsieur le Comte et cher collègue,
Avant de signer le Décret, qui va reconstituer la Commission chargée de continuer la publication de la Correspondance de Napoléon Ier, on désire savoir si vous accepterez de faire partie de cette Commission. Elle sera présidée par S.A.I.le le Prince Napoléon. Le comte Walewski sera sans doute au nombre des désignés ; le Prince a demandé son adjonction. Son Altesse m’a dit que probablement le général Troppard y sera aussi. M de Laborde a vu le Prince ; son acceptation est assuré si on le choisit. Moi j’ai demandé la permission de me retirer. Soyez assez bon pour me répondre le plus promptement possible. On m’a bien recommandé de vous faire cette prière.
Je ne dois pas oublier que le mode de publication sera le même que précédemment. On a renoncé à l’ordre des matières. Toute la différence sera, je pense, qu’on ira plus vite et que l’adoption ou le rejet des pièces sera fait dans un esprit, je ne dirai pas mieux intentionné, mais peut-être plus éclairé que celui qui a guidé l’ancienne Commission.
Veuillez me croire, ce que je suis depuis bien des années,
Votre bien dévoué serviteur,
Mal Vaillant
M. le Comte de Flahault, Sénateur,&c

* The First Napoleon / Some unpublished documents from the Bowood papers / The Earl of Kerry / p. 339

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

Savernake, ce 15 Janvier 1864.
Mon cher A.,
J’ai reçu la lettre copiée ci-dessous du Maréchal Vaillant, et je ne comprends pas bien qui il veut désigner par on. Il est clair que c’est l’Empereur qui doit signer le décret, mais d’un autre côté, je serais surpris que ce fut lui qui fut indiqué. J’attendrai donc votre réponse pour faire la mienne. Ce serait avec une peine bien véritable que je me verrai dans le cas de ne pas accepter les fonctions qui me sont offertes par l’Empereur, mais certainement l’adjonction du Cte Walewski à cette commission me fait désirer de n’en pas faire partie moi-même.
Dites-moi ce que vous en pensez, si vous trouvez l’occasion d’en parler à l’Empereur.
Adressez votre réponse à Londres, où nous serons lundi. Ne faites pas usage de la lettre de Vaillant auprès de l’Empereur, car je ne voudrais rien faire qui pût lui être désagréable.

* The First Napoleon / Some unpublished documents from the Bowood papers / The Earl of Kerry / p. 339-340

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

Mon cher ami,
J’ai reçu votre lettre hier, et je n’ai pu voir l’Empereur que ce matin. C’est lui qui [doit] signer le Décret, et  » on  » l’a beaucoup amusé. Il attend votre réponse.
Je lui ai dit que si Walewski devait faire partie de la Commission vous ne consentiriez pas à en être –  » C’est justement pour cela que j’attends la réponse de M. de Flahault. Parce que naturellement, si M. de Flahault accepte, je n’y mettrai pas Walewski que Napoléon désire y faire entrer.  » Si vous voulez mon sentiment, l ‘Empereur aimera mieux que vous acceptiez et n’est pas fâché d’en exclure Walewski.
Vous pouvez, si vous voulez, mettre dans cette lettre l’acceptation conditionnelle, afin que si jamais par un coup de fureur le Prince Napoléon voulût vous jouer un tour, vous eussiez à l’avance fait vos conditions.
Quant à l’Empereur c’est convenu. J’espère que vous accepterez cela, et la Légion d’Honneur. L’Empereur m’a dit ce matin :  » J’ai dit à Rouher d’offrir la Légion d’Honneur à M. de Flahault. Je serais bien heureux qu’il voulût l’accepter. « 
Je vous embrasse,
Morny

* The First Napoleon / Some unpublished documents from the Bowood papers / The Earl of Kerry / p. 340

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

Londres, ce 19 Janvier, 1864.
Monsieur le Maréchal et cher Collègue,
J’ai reçu la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’adresser le 13 court, lorsque j’étais à la campagne, et je ne me rendais pas bien compte de ce que je devais entendre par l’on, que vous me disiez désirer savoir si j’accepterais de faire partie de la commission chargée de continuer la publication de la correspondance de l’Empereur Napoléon Ier. Cette publication est pour moi un objet de premier intérêt. Tout ce qui est de nature à contribuer à la gloire du grand homme que j’ai eu l’honneur de servir personnellement, me touche au plus haut point, et je ne voudrais pas perdre l’occasion d’y vouer mes faibles efforts.
Je suis donc disposé à accepter ; mais puisque vous avez l’obligeance de me prévenir que le Comte Walewski sera du nombre des désignés et que le Prince désire son adjonction, je ne vous cacherai pas qu’il me serait extrêmement pénible de me trouver fesant partie de la même réunion que lui, comme je ne doute pas que ma présence ne lui inspire réciproquement le même sentiment. Si donc il doit en être, je préférerais n’en être pas.
Si je dois en faire partie, je regretterai, mon cher Maréchal, puisque vous vous en retirez, de ne plus avoir le plaisir de vous rencontrer.
Veuillez, Monsieur le Maréchal, agréer l’assurance des sentimens de haute considération et de sincère attachement avec lesquels je suis
Votre dévoué Serviteur,
Flahault

* The First Napoleon / Some unpublished documents from the Bowood papers / The Earl of Kerry / p. 340-341