(pas de titre)

1820

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

 » Il fait le plus beau temps de la nature, cher Petit Père, (Dans leur aimable badinage de vieux amis, Mme de Souza et ses intimes se donnent de fréquents surnoms, suivant par là les traditions les plus pures du XVIIIè siècle M. le Roi est un épicurien qui goûte finement toutes les joies de la vie et ne se plaint nullement de sa vieillesse, qu’il désire prolonger le plus possible. Mme de Souza l’a donc surnommé le Petit Père Eternel et plus familièrement le Petit Père. La majeure partie de ses lettres, dont nous ne donnons icique quelques extraits, sont touchantes par les expressions d’intérêt qu’elles renferment pour la santé du Petit Père, par les exemples de longévité qu’elle lui cite afin de lui donner bon espoir dans l’avenir. Avec ce vieillard plus âgé qu’elle de vingt-deux ans, elle est vraiment filiale et, sous une forme plaisante, on y sent percer la bonté d’une femme qui a le don de savoir s’intéresser aux autres plus qu’à elle-même) et comme je serais contente de vous avoir ici pour aller promener ensemble, niais puisque vous restez dans vos bois, ie vais m’éloigner encore plus de vous et partir pour le Havre, les bains de mer étant ordonnés à Mons. Auguste. Il maigrit, il est triste. On dit que cela lui fera du bien, et comme je le sais très nageur et fort aventureux, je mourrais d’inquiétude ici, si je le savais sans moi s’exposant à ce perfide élément. Une vague m emporterait peut-être cette légère personne au lieu que, moi là, je suis bien sûre qu’il ne mettra pas le pied dans l’eau sans avoir avec lui quelque vieux matelot pour l’attraper par une patte s’il voulait aller trop loin. Peut-être aussi prendrai-je les bains pour me lester contre l’âge et le froid de l’hiver. Nous n’avons eu ni prix ni accessit, mais lui n’a gagné qu’un affreux mal de tête en allant au concours assister au triomphe des autres… « 
(notes du baron André de Maricourt)
 

Morny, un voluptueux au pouvoir (Rouart / Gallimard)
Morny, l’homme du second empire (Dufresne / Perrin / p.49)
Morny et son temps (Parturier / Hachette / p.21)
Madame de Souza et sa famille (baron André de Maricourt / Emile-Paul frères / p.321-322)
Le duc de Morny (Marcel Boulenger / Hachette / p.19)
Son élégance le duc de Morny (Augustin-Thierry / Amiot-Dumont / p.46)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

« Son chant (Charles) est enchanteur, et grâce à lui, la soirée d’hier a été beaucoup plus agréable que les précédentes. »
 

* Flahaut (Françoise de Bernardy / Perrin / p.205)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

 » On ne peut guère lui parler, car c’est chose convenue que de laisser une petite chaise près d’elle à M. de Boisgelin et là, ils chuchotent ensemble toute la soirée.  »

Talleyrand le Prince immobile (Emmanuel de Waresquiel / Fayard / p. 538)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

CHAN 565 AP 9
Correspondance familiale
Lettres de Madame de Souza à son fils Charles de Flahaut
Dossier 7
Six lettres du 10 août au 1er décembre 1820