(pas de titre)

1794

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

« Je le vis s’éloigner sans regret ni amertume. Il n’existait désormais pas plus pour moi que je n’existais pour lui. »
 
* Morny, l’homme du second empire (Dufresne / Perrin / p.21)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

 » Mettez-vous en correspondance avec Mme de Flahaut, mais comme elle va à la campagne dans peu de temps… etc. « 
* Madame de Souza et sa famille (Baron André de Maricourt / Emile-Paul frères / p. 167)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

 » For You alone, (Pour vous seul)
 » Vous êtes mille fois trop bon, my dear friend, je vais mander à mon neveu tout ce que vous avez la bonté de faire pour lui. Il accepte la place dans le nouveau régiment d’Italie. Me permettez-vous de demander d’accorder celle de Lieutenant pour un autre de mes neveux le comte de La Tour du Pin (Sans doute René Guillaume Claude François de la Tour du Pin Montauban, allié à la comtesse de Flahaut par sa mère née Buisson de Longpré, émigré, né à Grenoble en 1772, ou son frère.)… Ce nom est un des premiers de France. Il a des enfants, il est dans la plus affreuse misère, peut-être mort de besoin à l’heure où je vous écris…
Actuellement je veux vous parler de vous et de moi… Je ne vous ai pas écrit depuis des jours… Je n’ai pas cessé une minute de penser à vous et de compter sur votre bonté… Je suis ici dans la plus profonde retraite avec une pension de trois louis par mois. D’abord je me suis désolée, puis à force de travail… L’ouvrage que je viens de finir doit servir à l’éducation de Charles et si je rentre en France, il pourra être à son aise un jour… quoique je reste pauvre.
 » Souvenez-vous que vous m’avez promis ne n’aimer que moi… J’ai fait l’apprentissage de la souffrance et de la misère, ainsi donc, my dear friend, si les affaires publiques vont mal, qu’un jour vous soyez dégoûté du monde, calomnié, ruiné, appelez-moi près de vous ; je suis à vous de tout mon cœur, de toute mon âme.
 » Absent or dead let a friend still be dear
A sigh the absent claim, the dead a tear.
(Absent ou mort, qu’un ami reste cher
L’absent veut un soupir et le mort une larme.)
British Museum. Ms 37916 ff 222 225 226 b.
 

* Un amour secret de la comtesse de Flahaut (Castel Cagarriga / Revue des deux mondes / p.209-210)

Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

 » Si vous avez quelque question personnelle à moi sur laquelle vous vouliez une réponse, écrivez à Mme de Flahaut, n° 27, Half moon street. »
* Madame de Souza et sa famille (Baron André de Maricourt / Emile-Paul frères / p. 167)