(pas de titre)

Paris, mardi 18 novembre 1851 | Charles de Flahaut à sa femme | déconfiture de l’Assemblée

Titre de la correspondance: Paris, mardi 18 novembre 1851 | Charles de Flahaut à sa femme | déconfiture de l’Assemblée
Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

Vous connaissez maintenant la lamentable déconfiture de l’Assemblée (La proposition des Questeurs avait été rejetée, la veille, par l’Assemblée). Changarnier, Thiers et Cie n’y étaient pas préparés ; bien au contraire, ils escomptaient un triomphe et avaient projeté la mise en accusation du Président et la réunion parmanente de l’Assemblée. Auguste, lorsqu’il apprit la chose, courut à l’Elysée pour en faire part et demander au ministre de la Guerre de se préparer à la résistance. Cela se fût terminé par la dissolution de l’Assemblée ; tout Paris eût applaudi et les rentes seraient montées de 10 p. 100. Et pourtant, c’est aussi bien ainsi ; il nous reste à voir maintenant le profit qu’on peut tirer des événements. J’ai vu Molé hier : je crois qu’il déplore vivement sa dernière campagne avec Thiers. Tout le monde injurie celui-ci ; vous pouvez vous imaginer la triste mine qu’il faisait hier.Le Président est particulièrement aimable pour moi. J’ai été chez lui hier soir ; il y avait beaucoup de monde et l’on s’est beaucoup informé de vous. La princesse Mathilde s’y trouvait elle m’a prié de fixer un jour pour dîner chez elle, soit jeudi…. Dites à Lord Lansdowne qu’il y a un beau tapis à vendre : il avait été commandé pour la Grande Galerie du Palis Royal, à l’état de neuf, mais pas cher – 66 pieds sur 28, mesure française.J’ai dîné hier chez les Lutheroth avec les Bathyany. Elle est aussi belle et lui aussi distingué que toujours. Quelque peu favorable à Pulsky. Il a vu et connu Mme de Beck, que Kossuth lui a envoyée comme agent sous ce nom, croit-il (sans en être sûr). Il trouve qu’elle a été durement traitée.
* Le secret du coup d’Etat (Guedalla-Kerry / Emile-Paul 1928 /p.148-149)

toute la correspondance échangée entre Charles de Flahaut et sa femme Margaret Mercer Elphinstone