(pas de titre)

Lettre d’Hortense de Beauharnais à son frère Eugène mardi ? | mai 1806, Saint-Leu

Titre de la correspondance: Lettre d’Hortense de Beauharnais à son frère Eugène mardi ? | mai 1806, Saint-Leu
Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

Lettre d’Hortense de Beauharnais à son frère Eugène
mardi ? mai 1806, Saint-Leu
Ne m’en veux pas, mon cher Eugène, si j’ai été aussi paresseuse depuis que je suis à la campagne ; mais je vais souvent à Saint-Cloud, je suis un peu courant et puis toujours désirant savoir quelque chose de décidé et ne sachant rien. Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’il faudra que je me sépare des seuls amis que j’avais. Te parler de tout mon chagrin, de tous mes regrets, c’est t’en donner aussi sans qu’il soit en ton pouvoir de rien changer. Il me faut donc du courage et j’avoue que, quand c’est à toi que je parle, toi avec qui je ne puis rien dissimuler, je n’ai la force que de pleurer et de me plaindre.
J’ai parlé hier à l’Empereur. Si tu viens, je ne veux pas aller aux eaux. Mais il me semble que ta femme a des accidents qui peuvent l’empêcher d’aller en voiture. Il m’a paru cependant qu’il était bien décidé à vous faire venir ici et qu’elle ferait ses couches ici : alors faudrait-il mieux que son enfant remuât ; il y a peut-être moins de danger.
Mes petits enfants se portent toujours bien : nous t’embrassons bien tendrement.
Hortense

retour à la correspondance d’Hortense
amzn_assoc_ad_type = »responsive_search_widget »; amzn_assoc_tracking_id = »charledeflaha-21″; amzn_assoc_marketplace = »amazon »; amzn_assoc_region = »FR »; amzn_assoc_placement = » »; amzn_assoc_search_type = « search_widget »;amzn_assoc_width = »auto »; amzn_assoc_height = »auto »; amzn_assoc_default_search_category = » »; amzn_assoc_default_search_key = »Hortense de Beauharnais »;amzn_assoc_theme = »light »; amzn_assoc_bg_color = »FFFFFF »;