(pas de titre)

Paris, jeudi 28 février 1850 | Charles de Flahaut à sa femme | envoi des insignes

Titre de la correspondance: Paris, jeudi 28 février 1850 | Charles de Flahaut à sa femme | envoi des insignes
Toutes les correspondances de l'année :
Contenu de la correspondance:

B. ne m’a pas apporté mes insignes de la Légion d’Honneur. Je vous demande donc de me les envoyer par le courrier français, qui, je crois, quitte Londres demain soir… La plaque porte l’effigie de Napoléon et la chaîne avec quatre petites croix se trouve dans un petit carton attaché avec un ruban… N’oubliez pas cette commission, sinon je serais fort embarrassé si j’avais à dîner avec le Président.Si vous avez des nouvelles, faites m’en part. On croit ici que le Cabinet anglais est en danger (Il y eut une crise ministérielle en Angleterre en mars 1850), et j’ai gâté la joie de plusieurs, la princesse de L[iéven] en tête, en exprimant une opinion contraire.
Mrs. John Stanley est ici pour au moins une quinzaine encore. Je regrette que Clifden soit derechef tombé dans les filets de Mme d’Orties. Hier j’ai vu Lady Holland : elle m’a longuement parlé et je lui ai répondu avec la plus grande sincérité – je vous dirai cela quand nous nous reverrons.
Votre vitrine du salon vert a quatre pieds trois pouces et demi de hauteur (soit 1,30 m) et quatre pieds un pouce et demi de largeur (soit 1,25 m)
* Le secret du coup d’Etat (Guedalla-Kerry / Emile-Paul 1928 /p.105)

toute la correspondance échangée entre Charles de Flahaut et sa femme Margaret Mercer Elphinstone