12 mars 1842 (Tuileries) | De Louis-Philippe à M. le comte de Flahaut | mariage de la princesse Clémentine

Toutes les correspondances de l'année
Contenu de la correspondance

Mon cher comte, je suis très sensible à la lettre que vous m’avez écrite après la signature de la convention du mariage de ma bien-aimée fille la princesse Clémentine. La Reine en a été également touchée ; et nous trouvons un grand plaisir à vous exprimer notre gratitude et notre entière satisfaction pour l’heureuse conclusion d’une affaire qui intéresse au plus haut degré nos affections de famille. Nous n’attendions pas moins d’un zèle et d’un dévouement, sur lesquels vous nous avez appris à compter en toute occasion. J’aime à saisir celle-ci, pour vous renouveler l’assurance de tous les sentiments que vous me connaissez pour vous.
Votre affectionné.
Louis-Philippe
Revue rétrospective ou archives secrètes du dernier gouvernement (1830 – 1848)